Cave Didier Cornillon

Voyageur intrépide, écarte toi du sillon Rhodanien et ses âpres côteaux. Remonte plutôt la Vallée de la Drome, par Crest, Die, vers l’Italie.

Soudain, tout en bas du Vercors : 40 cabanons en vigies annoncent le terroir blotti de Chatillon-en-Diois. Paysage de création du monde. « Mon royaume pour » … un cabanon dans les crus de Beylière !

Toi, fin limier des belles cuvées et des fins festins, tu trouveras à St Roman, à la cave de Didier Cornillon, tout ce qui permet à l’homme de ne pas désespérer. Car ici : persévérance et pudeur, réussite et frugalité, « oeno » de pointe et respect des anciens. Pas touche à la terre des aïeux ; car c’est là que dorment nos anciens, entre buis et lavande.

De l’attachement aux racines, mais attention, l’ancre peut devenir boulet…, Didier a fait un porte-avions. Et le voilà vinificateur en Tunisie, éleveur en St Joseph, prospecteur à Cornas, chercheur du Pisco d’or au Pérou… Comme infatigable guide du monde pour ses enfants, gardien vigilant de toutes les amitiés qui l’ont accompagné depuis des débuts difficiles… Ah ! 1989 : « la cave du petit Cornillon, ça ne marchera jamais… »

Et pourtant, il tourne le caveau, témoin le parking plein d’amateurs éclairés. Didier vous y attend pour vous faire goûter sa production, vendue, je vous l’assure, aux prix les meilleurs.


Didier Cornillon

Il m’eut été plus facile de naître à St Emilion   ou à la Romanée Conti. Mais moi, je ne suis né qu’à St Roman, dans la Drome !

Lors de mes déplacements et voyages, un étrange élastique me ramène toujours à mes origines. Ici, tout me va. Cette nature, ce patrimoine, ce cadre de vie, et ce terroir auquel je suis ancré, où j’ai tant donné, tant transpiré pour mettre en valeur au travers de mes vignes, une terre et des cailloux dont je suis désormais inséparable.
Certes, en 2005, la Tunisie fut pour moi comme une seconde naissance. J'y ai tout réappris. Une autre terre, un soleil qui sans compromis rôtit les touristes et nourrit mes raisins, d’autres cépages. A vous de juger mes produits, dont je suis fier ! Pour ne pas dire plus…

Puis les Cotes du Rhône méridionales autour des dentelles de Montmirail.   Entre vins du Ventoux et de Gigondas, avec une implication plus modeste, mais toujours passionnelle. Avec de vrais amis, collaboration oblige !

Enfin, les Cotes du Rhône Septentrionales avec cette syrah que j’adore. Débuts prudents, mais prometteurs, en St Joseph. Et maintenant avec le Cornas. La suite s’écrira prochainement. A plus grande échelle. A suivre donc…
A vous de découvrir aussi une Clairette de Die  différente pour sa joie et sa légèreté ; un Crémant de Die servi à l’apéro ; des vins de Chatillon  de toutes les couleurs, de toutes les structures, pour des plats aussi variés que nos paysages, à l’image de cette nature, qui me fait toujours autant vibrer. Pourrai-je, un jour, prétendre au titre de bon défenseur des vins de Chatillon-en-Diois ?

Goûtez notre vin de St Joseph, complément puissant et de longue garde. Que dire aussi de notre cuvée de grains nobles, récoltée en novembre, décembre ou janvier, qui émerveille tous les sens ? Là, pas besoin de commentaires…

Bref, une histoire banale ; celle d’un homme bien entouré, vigneron, puis œnologue de formation, amoureux éternel de sa région et fou de son métier, qui a commencé et terminera vraisemblablement son histoire à St Roman. Mais pas sans flirter avec d’autres horizons pour apaiser sa soif oeno-créative au travers de toutes formes de cultures…

Je vous invite à vivre avec moi ces émotions. Vous pouvez compter sur moi pour ne pas céder à la facilité. La récompense en effet passe par la reconnaissance de l’expérience.

Je vous attends, le plaisir et le bonheur ne valant que s’ils sont partagés…

Didier Cornillon

Nos vins